Du mao cha à la galette

D'où vient la tradition de compresser le thé Pu'er ?

A l'origine, le Pu'er voyageait longuement du Yunnan au Tibet avec les caravanes de l'«Ancienne Route du thé et des Chevaux» (Cha Ma Gu Dao). Il était notamment échangé contre le sel et les chevaux tibétains. C'était le thé des nomades. Compresser le thé permettait de le transporter dans de meilleures conditions et de mieux le conserver.

feuilles de thé

Les differentes étapes de la fabrication de la galette

D'abord, on pèse le Mao Cha : chaque galette, dans sa forme traditionnelle, doit peser exactement 357 gr (400 gr dans certaines régions, Les Six Montagnes par exemple). Puis on le met dans un récipient cylindrique dont le fond est percé de petits trous, qu'on passe à la vapeur durant quelques secondes. La vapeur détend les feuilles, le Mao Cha se tasse.
Le thé est ensuite versé dans une pochette de tissu et façonné en forme de galette épaisse. Puis il est placé sous une pierre et pressé.

feuilles de thé

Ensuite, la galette est retirée du tissu, placée dans un local de séchage, légèrement chauffé pendant 2 à 3 jours. Le séchage peut aussi être fait au soleil ou à l'ombre dans un lieu ventilé. La durée varie en fonction des conditions climatiques. Une fois sèches, les galettes sont emballées dans du papier et datées. Puis on les dispose par 7 dans des écorces de bambou, assemblées par des liens de bambou également. Cet emballage traditionnel s'appelle un «tong». Les tongs sont enfin groupés par 12 dans des paniers de bambou tressé.

feuilles de thé

Les galettes peuvent alors commencer leur lent mûrissement, vieillir et se transformer.

Pour voir la fabrication des galettes de Pu'Er (ici, nos "Thés des Six Montagnes"), suivez ce lien :
http://www.youtube.com/watch?v=B3zvikxkK20

../_fr/pag/img/diapo2/img_314_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_314.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_315_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_315.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_316_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_316.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_317_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_317.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_318_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_318.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_319_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_319.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_320_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_320.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_321_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_321.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_322_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_322.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_323_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_323.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_324_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_324.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_325_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_325.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_326_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_326.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_327_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_327.jpg
../_fr/pag/img/diapo2/img_328_m.jpg ../_fr/pag/img/diapo2/img_328.jpg
Accueil